les-bains-paris-bacchus-size-254591-1020-600

Se remettre dans « les bains »…

Depuis un mois, il y a comme un léger frémissement au 7 rue du Bourg-l’Abbé. Et pour cause, Les Bains de Paris ont rouvert en toute discrétion. Le bar de l’hôtel est déjà blindé et le restaurant complet pour les trois prochaines semaines. À quelques jours de la réouverture de feu le temple nocturne du clubbing parisien, PHL s’est jeté à l’eau pour mener l’enquête.

Alors, Les Bains bien ou bien ?

L’ENTRÉE
00h11 – Le portier de l’hôtel se précipite pour ouvrir la portière de notre berline aux vitres teintées. Au garde à vous, il décoche, droit comme un piquet, un élégant « bonsoir madame, bonsoir monsieur ! Par ici, s’il vous plaît… ». Dans l’étroite rue du Bourg-l’Abbé, se joue à guichet fermé un étrange ballet peuplé de parisiens branchés. Une grande blonde dégingandée beugle, aux abords de l’escalier, un refrain à la Stromae « C’était for-mi-da-ble ! » « À bientôt mon chou ! », lance en chœur un couple sortant.
L’homme en costume sombre et nœud papillon, à qui tous s’adressent, tient le haut du pavé des marches. Celles-là même qui furent foulées jadis par Iggy Pop, Carla Bruni, Jack Nicholson, Iman, Bowie, Naomi et autres Claudia… Séquence émotion ? Non pas du tout : ce qui a été, ne peut plus être. On veut voir les néo-Bains, pas un revival !

Gossip by PHL -> Une fois la lourde porte poussée, à notre grande surprise, c’est la plantureuse Marylin ex-physio des légendaires Bains-Douches qui nous coupe dans notre élan. On lui montre patte blanche tout en prenant une goulée d’air moite de nostalgie…

LA DÉCO, LE BAR, LE RESTO
00h16 – Si on vous a diagnostiqué dans votre enfance une phobie du rouge carmin, passez votre chemin. Telle une pomme d’amour digne de ce nom, le plafond, comme les colonnes de la vaste salle qui abrite le restaurant et le bar, dégouline de carmin. C’est organique, c’est animal et c’est aussi parfaitement symétrique. Au cœur de la pièce, un bar-vitrine s’arc-boute encerclé par deux terrasses, véritables poumons du lieu. On respire. Et on donne volontiers nos manteaux à l’hôtesse qui vient prestement nous débarrasser. Chic.

Gossip by PHL -> Un bémol pour le jeu sans frontière entre le bar et les tables du restaurant disséminées ça-et-là. « C’est l’esprit des Bains voyons ! On pousse les tables et tout le monde danse », défend l’un des bartenders devant notre moue dubitative… Oups : vous reprendrez bien un peu de ce cocktail nostalgique ?!

LES COCKTAILS
00h31 – Du sur-mesure en attendant la carte officielle des cocktails courant avril. Si la qualité est au rendez-vous, le prix y est aussi. À 120 francs (18 euros), le cocktail on aimerait néanmoins être vraiment bluffé…

Gossip by PHL -> C’est Julien Deba, ex-Silencio, qui est aux commandes de la petite brigade des bartenders. Et parmi eux, Nicolas J. également passé par l’écurie Silencio. À voir le staff des Bains, il n’y a qu’un pas pour que nous retrouvions Francis van Litsenborgh à la porte du Club… Teasing.

LE CLUB
Évidemment, l’entrée sera sélecte.
Évidemment, il y aura la piscine.
Évidemment, les peoples seront de la party.
Évidemment, on danse encore sur des accords…
Gossip by PHL -> Le bruit court que le nouveau physio serait du genre plutôt trans…

AMBIANCE PEOPLE
00h32 – Une copine réalisatrice, le fondateur d’Allociné, une paire de journalistes du féminin Elle… Ma parole, Paris est vraiment tout petit ! Ou peut-être est-ce parce que les pubards, les créas, les réals, les start-upers, les journaleux, les tops et autres modèles du genre nagent dans le même bain ?

Gossip by PHL -> Spotted Gérard (Kappauf), le créateur de la revue Citizen K, suivi de près par sa petite cour de jeunes hommes à la beauté innocente. Si le patron du trimestriel féminin – accessoirement frère du créateur des séries télé Caméra Café et Kaamelott – traîne ici ses guêtres, c’est que le gratin fashion n’est pas loin…

www.lesbains-paris.com

Propos recueillis le 03  aril à Paris, 01:30 Heure Locale


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre